Bien que le taux immobilier aient légèrement augmenté en avril, ils ont atteint un plus bas record en mars. Entre la forte demande, la reprise des renégociations de crédits et le troisième confinement, les délais de traitement dans les banques se sont allongés.

Après un mois de mars où les taux immobiliers avaient atteint un plus bas historique, certaines banques ont remonté faiblement leur barème en avril, entre 0,05% et 0,10%, note Vousfinancer. “Ces quelques hausses isolées peuvent être liées à la volonté de certaines banques de réguler les flux de dossiers de crédits, ou de ne capter que les meilleurs dossiers, souvent moins concernés par ces remontées”, précise le courtier.

Les taux moyens sont de 1% sur 15 ans, 1,20% sur 20 ans et 1,40% sur 25 ans. Pour autant, pour les meilleurs profils, les taux affichés sont négociables et on peut emprunter à moins de 1% sur toutes les durées: 0,50% sur 15 ans, 0,75% sur 20 ans et 0,90% sur 25 ans.

Un délai de conditions suspensives d’obtention de prêt de 60 jours

Des taux bas qui ont notamment pour conséquence un allongement de la durée de traitement dans les banques. Entre les demandes de prêts nombreuses en mars et avril, la hausse des renégociations de crédits, et la période de confinement qui a entrainé des perturbations et une désorganisation au sein du personnel des banques, Vousfinancer constate des niveaux records en termes de délais de traitement dans les banques.

Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer, précise: “Actuellement, dans certaines banques, les délais sont parfois de 2 à 3 semaines pour obtenir un accord de principe sur le dossier, et jusqu’à 1 mois pour avoir une proposition ferme. L’émission des offres de prêt peut prendre encore 2 à 3 semaines”. Sandrine Allonier conseille donc : “Dans ce contexte, il est recommandé d’avoir un délai de conditions suspensives d’obtention de prêt de 60 jours. Celles-ci pourront être tenues à condition de bien anticiper son projet et de déposer son dossier rapidement après la signature du compromis de vente, afin de tenir compte des délais de réponse des banques”.