Représentant un actif tangible, l’immobilier apparaît comme le meilleur investissement. Quelle que soit la situation économique, il reste entre les mains de son propriétaire. L’immobilier locatif permet également de générer des revenus complémentaires réguliers. Toutefois, avant de se lancer dans l’investissement locatif, les différentes opportunités sont à analyser.

 

Étudier la rentabilité d’un bien

Acheter un bien pour le proposer à la location constitue le moyen le plus simple de se lancer dans l’investissement locatif. Toutefois, le choix du logement en lui-même possède toute son importance car il doit générer le rendement maximal.

Pour limiter la vacance locative et percevoir des loyers rapidement, l’investisseur doit s’assurer que la ville envisagée possède un certain dynamisme. Le nombre d’étudiants et de touristes qui viennent la visiter constituent de bons indicateurs pour en savoir plus. Les bassins d’emplois attirent également de nombreux actifs.

L’état du marché immobilier indique également si un investissement immobilier est judicieux. L’évolution des prix des logements et le montant des loyers servent à déterminer lorsque la rentabilité est élevée. Ensuite, le choix sera à affiner avec une comparaison des quartiers. Les zones tendues sont bien entendu préférables pour être certain que les locataires seront faciles à trouver.

Sélectionner le type de bien

Logements pour les particuliers, locaux commerciaux, bureaux, l’investissement immobilier peut prendre des formes très différentes. Pour savoir quel est le meilleur placement, il faut se pencher sur les chiffres et la conjoncture économique.

Cibler un public étudiant peut être judicieux puisque 4,5 millions de jeunes recherchent un logement à proximité de leur lieu d’études. Le statut LMNP est d’ailleurs intéressant pour toute personne qui se concentre sur l’offre immobilière en résidence de services.

L’immobilier commercial offre une rentabilité supérieure et semble moins risqué. En effet, les impayés de loyers sont rares pour les baux signés avec des professionnels. Toutefois, il peut être complexe de trouver un locataire si le local commercial est mal situé ou si le secteur d’activité est en berne. Une étude des opportunités dans une zone est donc préférable avant de se lancer dans ce type d’investissement immobilier.

Déterminer le type de location idéale

La location classique permet de signer un bail de minimum trois ans. Cette sécurité convient particulièrement aux investisseurs novices. Ils n’ont pas à rechercher un nouveau locataire régulièrement. Le risque semble donc moins important et les loyers sont perçus chaque mois. Toutefois, la location saisonnière attire de nombreux investisseurs. Sans encadrement des loyers, les gains et donc la rentabilité est plus importante. Par contre, la recherche de locataires peut s’avérer plus ardue. Cette forme d’investissement est donc en général réservée aux investisseurs chevronnés.

La location vide est la plus courante. Le locataire doit donc acheter des meubles avant de pouvoir emménager. Du côté de l’investisseur, les contraintes sont moindres. La location meublée comporte également ses avantages puisque le candidat locataire peut s’installer directement. Le loyer pour ce type de logement peut également être plus élevé. Par contre, le bailleur devra entretenir les meubles et les équipements mis à disposition.