Dans sa décision du 29 septembre 2021, le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) précise les nouvelles règles qui entreront en vigueur au 1er janvier 2022 afin de “prévenir un endettement excessif des ménages et les risques qu’il pourrait faire courir à la stabilité financière”.

Changement de durée maximale d’un prêt immobilier

Fini les prêts immobiliers sur 30 voire 35 ans. Se voir accorder un prêt immobilier sur plus de 25 ans deviendra quasiment impossible…

Les conditions d’accès aux prêts immobiliers évoluent et se renforcent. Les banques vont exiger des règles plus strictes qui pourraient limiter l’accès aux financements. En effet, le HCSF impose aux banques françaises de ne plus accorder de prêt immobilier sur plus de 25 ans. Ceci est recommandé depuis 2019, mais ce sera désormais interdit. En cas de non-respect de ces règles, les banques françaises s’exposeront à des sanctions.

Quelques exceptions

Cependant, il y aura quelques exceptions : la durée pourra être portée à 27 ans, si l’achat concerne un logement neuf en cours de construction ou encore si les travaux représentent 25 % du coût total de l’opération. 

Taux d’endettement 

Le taux d’endettement va lui aussi être limité et ne pourra pas dépasser 35 % des revenus annuels. L’objectif de ces mesures reste de ne pas fragiliser les capacités financières des Français.

Les taux des crédits seront-ils influencés ?

Dans ce contexte, les taux d’intérêt des crédits immobiliers et les prix immobiliers vont-ils augmenter en 2022 ? Alors que les taux moyens sur 20 ans étaient aux alentours de 1 % au quatrième trimestre 2021. En décembre, les taux d’intérêt sont repartis à la hausse avec une moyenne de 1,1 % sur 20 ans selon Meilleurtaux. Et côté prix au m2, les notaires ont aussi enregistré des hausses en cette fin d’année. Cela devrait donc continuer en 2022.