Comment rédiger une offre d'achat immobilier ?

Formuler une offre d’achat pour un bien immobilier nécessite d’avoir quelques notions. 

Comment rédiger une lettre d’offre d’achat immobilier ?

Pour commencer, si aucune information n’est obligatoire dans une offre d’achat, il est important de mentionner le prix, la description du bien et la durée de validité de votre offre qui permettra d’obtenir une réponse du vendeur dans des délais raisonnables.

Votre offre d’achat doit donc contenir les informations suivantes :

  1. Votre identité, adresse, numéro de téléphone et email;
  2. L’identité du vendeur et ou de l’intermédiaire;
  3. La date et éventuellement l’heure de l’offre d’achat;
  4. L’adresse et la description du logement visité (nombre de pièces, annexes, etc.);
  5. Le prix de la proposition d’achat en toutes lettres;
  6. La durée de validité de l’offre d’achat.

Dans cette lettre, que vous devez envoyer en courrier recommandé, par email ou par SMS, vous pouvez également préciser le nom et l’adresse de votre notaire.

Ensuite, il faut savoir que les vendeurs reçoivent plusieurs offres. Ils doivent alors faire un choix entre plusieurs offres d’achat. En mentionnant votre financement et en ajoutant une attestation de votre banque ou d’un courtier, vous rassurerez sur la solidité de votre profil.

Dans le cas d’une vente par le biais d’un agent immobilier, le professionnel vous remettra parfois un modèle d’offre standard qu’il vous suffira de remplir.

Quelle est la durée de validité d’une offre d’achat immobilier ?

La durée de validité d’une offre d’achat est comprise entre une et deux semaines. Sans réponse de la part du vendeur dans ces délais, vous pouvez considérer que votre offre n’est pas acceptée.

En effet, le vendeur peut tout à fait ne pas donner suite à votre offre, notamment si vous avez tenté une négociation trop importante. Il peut également vous faire une contre-offre que vous pourrez décider d’accepter ou de refuser à votre tour.

Offre au prix, le vendeur est-il obligé de l’accepter ?

Cela va dépendre de la façon dont le bien est mis en vente. Plus précisément, il n’y a qu’un cas dans lequel le vendeur peut refuser une offre au prix. C’est lorsqu’il passe par un intermédiaire (comme un agent immobilier) auquel il a confié un mandat simple (“mandat d’entremise”).

En revanche, dans les autres cas, le vendeur ne peut théoriquement pas refuser une offre au prix :

  • Lorsqu’il passe de particulier à particulier sans intermédiaire : l’annonce qu’il publie est considérée comme une offre ferme de vente.
  • Lorsqu’il passe par un intermédiaire auquel il confie un “mandat de représentation”. Il faut qu’une clause du contrat précise que cet intermédiaire agit en lieu et place du vendeur.

Le vendeur qui se trouve dans ces deux cas doit accepter la première offre au prix présentée.

Puis-je me rétracter après une offre d’achat ?rétracter offre d'achat

Vous l’aurez compris, l’acceptation de l’offre d’achat par le vendeur l’engage en cas d’acceptation. S’il décide de revenir sur sa décision, le vendeur peut être tenu de payer des indemnités à l’acheteur.

De son côté, à ce stade de la transaction, l’acquéreur peut en revanche ne pas donner suite et se rétracter de son offre. Il est préférable de le formuler par écrit.